dimanche 14 octobre 2018

La place publique, espace politique : usages et représentations en France et dans le monde (XIXe-XXIe siècles)

La place publique, espace politique :
usages et représentations en France et dans le monde (XIXe-XXIe siècles)

Université de Poitiers (CRIHAM EA 4270, CPER INSECT)
Hôtel Fumé – salle des Actes

Jeudi 25 octobre 2018

Ce projet d’études est né de trois laboratoires de recherche : ISOR, Centre d’Histoire du XIXe siècle Université Paris I ; LARHRA, UMR CNRS 5190-Université de Lyon ; CRIHAM, Université de Poitiers. Piloté par Evelyne Cohen, professeur en histoire contemporaine à l’ENSSIB, il fédère différents spécialistes français, associés à des chercheurs brésiliens, israéliens et suisses.

Dans le prolongement des travaux de Maurice Agulhon et de Pierre Nora, l’actualité de ces dernières années invite à reconsidérer à nouveaux frais la question des usages politiques des places publiques. Dans de nombreuses villes du monde, celles-ci se sont en effet récemment imposées comme points de ralliement de différents élans de contestation populaire. Il est donc utile de s’interroger sur les différentes fonctions, usages et représentations de ces espaces à partir de plusieurs focales.
- Du point de vue de la géographie et de l’urbanisme, plusieurs questions méritent ainsi d’être évoquées : ces places sont-elles « centrales » dans l’espace urbain : lieu de passage ou forum, lieu de rendez-vous ou lieu d’expression publique, lieu de manifestation festive ou de contestation publique ? S’agit-il de lieux aménagés, délaissés selon l’époque ou au contraire sacralisés ? En France, par exemple, les places de la République effacent-t-elles les anciennes places royales ou inscrivent-elles une référence politique fondatrice ?
- Du point de vue des symboles : quels monuments honorent ces places ? Quel type de bâtiments les entourent ? L’odonymie constitue à cet égard un terrain favorable à l’analyse : que l’on songe à la place des Quinconces à Bordeaux, à la place de la Concorde à Paris, à la place Rouge à Moscou ou encore à celle de la Constitution à Mexico, le nom renvoie-t-il à la mémoire locale, à l’histoire nationale ou à d’autres références historiques ? Entre lieux de mémoire politique, lieux vécus et lieux rêvés, dans quelle mesure ces places sont-elles les marqueurs d’une identité ?
- Du point de vue politique, il s’agit d’appréhender ces places à la fois comme espace institutionnel et comme lieu de rassemblements collectifs qu’ils soient d’ordre festif ou conflictuel. Dans une démarche comparatiste, l’analyse locale à l’échelle de l’ancienne région Poitou-Charentes constituera ici un angle de vue privilégié.

Ce séminaire, qui sera suivi de plusieurs autres manifestations scientifiques, est à visée méthodologique. Il a pour objectif de proposer de nouvelles approches et de faire émerger des problématiques autour de ces questions en croisant le regard de différents spécialistes des sciences humaines et sociales (historiens, géographes, sociologues, politistes notamment). La démarche est donc résolument pluridisciplinaire. Trois grandes interrogations, inscrites dans un raisonnement multiscalaire, structureront dès lors la journée : la place publique lieu institutionnel, la place publique lieu aménagé, la place publique lieu vécu et imaginé.
Le format des présentations ne devra pas excéder 15 à 20 minutes afin de laisser le maximum de place au débat.

Avant-programme

9h45 : accueil des participants
10h00 : introduction par Frédéric Chauvaud et François Dubasque (université de Poitiers)

Un objet au laboratoire de l’interdisciplinarité (André Rauch, président de séance)

10h15 : Dominique Royoux (université de Poitiers)
Les places : un espace public à l'épreuve de nouveaux usages, une analyse géographique contemporaine

10h35 : Joanne Vajda (ENSA Paris)
Réinventer les places parisiennes. Les processus de conception moteurs d’une politique urbaine

10h55 : Claire Barbillon (école du Louvre)
La statuaire publique

11h15 : pause
11h30 : discussion

12h15 : déjeuner

Un terrain d’expérimentation : l’analyse localisée

14h00 : Alexandra Bidet et Erwan Le Méner (CNRS)
L’appropriation de la place de la République par le mouvement Nuit debout : retour sur une enquête sociologique

14h20 : Graziela Mello Vianna (université du Minas Gerais)
Les Places de la République au Brésil: des territoires politiques ou des lieux de divertissement?


14h40 : discussion animée par François Dubasque

15h : pause

15h15 : Usages politiques des places publiques à Poitiers, aménagement et histoire. Table ronde animée par Frédéric Chauvaud (université de Poitiers), avec la participation de Jérôme Grévy (université de Poitiers) et Bernard Cornu (adjoint au maire de Poitiers, en charge de l’urbanisme)

15h45 : discussion

16h10 : conclusion de la journée par Evelyne Cohen (ENSSIB Lyon)

Séminaire Culture et Communication-Comité d’histoire du Ministère de la Culture 3e année

Séminaire Culture et Communication-Comité d’histoire du Ministère de la Culture
3e année
Au cours du séminaire 2018-2019 « Culture et Communication-La culture à la télévision » initié par le Comité d’histoire du Ministère de la Culture depuis 2016, on s’intéressera aux relations entre Culture et radio-télévision aux XXe-XXIe siècles. On examinera les transformations et les formes des émissions culturelles à la télévision tant dans la conception que dans la réalisation des programmes des chaines publiques et privées en insistant sur les mutations des années 1980. Au travers de l’examen des programmes culturels diffusés on questionnera la médiatisation des arts et de la culture. On travaillera sur les politiques audiovisuelles et leurs acteurs aux différents niveaux territoriaux et internationaux. On cherchera à prendre la mesure de la transformation de la télévision par le modèle transpériode britannique (BBC).  On s’interrogera sur les manifestations d’une télévision américanisée et mondialisée.
Ce séminaire est placé sous la direction scientifique d’Évelyne Cohen, professeure des universités, Enssib/LARHRA (UMR CNRS 5190).
Il est ouvert à un public double : les spécialistes, chercheurs en sciences de l’information et de la communication ou en histoire et sociologie de la culture et leurs étudiants ; mais aussi le cercle plus large des professionnels intervenant dans le domaine des médias, des politiques et de la médiation culturelle.
En collaboration avec l’institut national de l’audiovisuel
https://chmcc.hypotheses.org/5321


CALENDRIER DES SÉANCES ET INTERVENANTS

1e séance : 18 octobre 2018
Théme : Théâtre et audiovisuel
Intervenants :
Pascale Goetschel (Université Paris I, CHS du XXe)
"Théâtre et audiovisuel : que peut en dire une historienne ?"
"Beaucoup a déjà été dit et écrit sur les relations entre le théâtre et l'audiovisuel. Oppositions, tensions, concurrences mais aussi complémentarités et métissages ont largement été soulignés. Le pari de cette intervention repose sur l'idée que l'approche diachronique fournit des pistes de réflexion permettant de dépasser l'analyse par le seul jeu de ce couple."

Michel Orier (ancien DGCA 2012/2015 - Directeur de la musique et de la création culturelle à Radio France depuis 2016


2e séance :  8 novembre 2018
Thème : La politique de Jack Lang-La construction du paysage audiovisuel  1981-1988
Intervenants :
Laurent Martin, Université Paris 3-Sorbonne nouvelle
Jack Lang
Co-animée par Evelyne Cohen
Séance avec accès réservé

3e séance : le 6 décembre 2018
Thème : La télévision, les Arts et la Culture
Intervenants :
Roxane Hamery (Université Rennes 2) (contact : E. Cohen)
La mission éducative de la télévision publique française a trouvé l’une de ses plus parfaites expressions dans les émissions consacrées aux arts, à travers quelques figures emblématiques de passeurs qui ont incarné, durant plusieurs décennies, le visage de la culture sur le petit écran. Nous concentrant plus particulièrement sur les émissions consacrées aux arts plastiques, nous reviendrons sur les parcours de certains de ces passeurs, interrogeant leurs rapports à la transmission et au dispositif de médiation que constitue la télévision.

Laurent Baridon (Université Lyon 2 - LARHRA)
Clémence de Montgolfier (Université Paris III)
L'art contemporain à la télévision au coeur des conflits de définition de la culture
À partir du travail de la thèse intitulée Représentations des mondes de l’art contemporain à la télévision française de 1960 à 2013. De la médiatisation à la médiation (2017) nous nous intéresserons plus particulièrement à la manière dont les émissions sur l’art contemporain dans le champs des arts plastiques ont été et sont encore le lieu de conflits sur la définition de ce qu’est la culture à la télévision et sur la notion de légitimité culturelle. En nous appuyant sur une analyse sémiologique et pragmatique d'un corpus de programmes télévisés, nous examinerons la représentation des hiérarchies socioculturelles dans la médiatisation de l'art contemporain, et comment elles entrent parfois en contradiction avec des récits télévisés de démocratisation culturelle.


4e séance : les 17  janvier 2019
Thème : Les télévisions locales et régionale de 1975 à nos jours aujourd’hui
Intervenants :
Benoît Lafon (Université Grenoble Alpes - GRESEC)
"Une télévision nationale des régions, un oxymore à réitérer ?"
La présentation vise à revenir sur le modèle français de télévision régionale, afin d'en saisir les tenants et aboutissants. Au niveau historique, il s'agit de rappeler le contexte ayant mené à la création des stations régionales de télévision sous la RTF et l'ORTF, ainsi que d'analyser le maintien d'un modèle de "chaîne nationale des régions" au fil des années. Dans le contexte actuel de recomposition territoriale (nouvelles régions) et de désengagement de l'Etat, ce modèle peut-il perdurer ? Et quels enjeux locaux pour la télévision l'histoire de France 3 permet-elle d'éclairer ?

Michel Boyon (avocat, ancien président du CSA 2007-2013)
Christian Clères (auteur, scénariste et réalisateur)

5e séance : les 14 /022019
Thème : L’exception culturelle
Intervenants :
Serge Regourd (Universitaire, président de la Commission Culture et audiovisuel du conseil régional d’Occitanie
Pascal Rogard (directeur général de la SACD)


6e séance :  21 mars 2018
Thème : Mondialisation ou « américanisation » de la culture
Intervenants :
Marie-France Chambat Houillon (Université Paris III – CEISME
Olivier Donnat (DEPS/MC)

7e séance : 18 avril 2019
Thème : "La BBC: exemple d’une singularité britannique"
Intervenants :
Renée Dickason (Université Rennes 2)

Les séances se tiendront à la Maison Suger (FMSH), 16-18 rue Suger, 75006 Paris de 16h à 19h
Inscription obligatoire (libre et gratuite dans la limite des places disponibles) en remplissant le
formulaire
Informations : comitehistoire@culture.gouv.fr

vendredi 14 septembre 2018

Séminaire Télévision, source, objet, écriture de l'histoire 2018-2019

Télévision, source, objet, écriture de l’histoire (animé par Evelyne Cohen)
Enssib (Université de Lyon) et UFR GHES (Paris Diderot-Paris 7)

En 2018-2019, le séminaire fera le point sur les grandes transformations du paysage audiovisuel en France et dans le monde. On s’intéressera en particulier aux programmes, à l’évolution des genres télévisuels en fonction des époques, des chaînes etc. On présentera les archives et sources nécessaires à l’écriture de l’histoire de la télévision et de l’histoire par la télévision. De plus on s’intéressera aux réemplois de ces archives par les chaînes de télévision que ce soit dans les secteurs de l’information, du documentaire ou de la fiction. Des chercheurs historiens présenteront des travaux récents d’histoire culturelle de la télévision. Parallèlement le séminaire poursuivra des travaux d’analyse visuelle des programmes de télévision des années cinquante à nos jours à partir des sources audiovisuelles.
Le séminaire se tient le vendredi de 10 heures à 12 heures 30 à partir du 28 septembre 2018 à l’Université Paris Diderot (Paris 7), Bâtiment Olympes de Gouges,  UFR GHES bâtiment Place Paul Ricoeur 75013 Paris salle 119

Renseignements complémentaires evelyne.cohen@wanadoo.fr

1. Vendredi 28 septembre
Les transformations du paysage audiovisuel en France et leurs effets - Bibliographie-Lieux d’archives-Patrimoine audiovisuel
2. Vendredi 5 octobre
Les politiques audiovisuelles en France (1945-2018) -Le tournant des années 80
3. Vendredi 12 octobre
La communication audiovisuelle des Présidents de la République voir le Présidenscope
Les conférences de presse des Présidents
4. Vendredi 19 octobre
Les missions de la télévision publique
Lucie Alexis (Université Paris 2) Les missions culturelles de France Télévisions (1993-2018)
5. Vendredi 26 octobre
La Culture à la télévision-Les émissions littéraires de Lectures pour tous à Apostrophes (1975-1990)
Les critiques des émissions dans Télérama (1964-2018)
Lecture François Mauriac, « On n’est jamais sûr de rien avec la télévision-Chroniques 1959-1964 », Paris, Bartillat, 2008
6. Vendredi 9 novembre
La place de la culture à la télévision-Les émissions littéraires de « Un livre un jour »(1991) à « Livres et vous » (2018)- L’accélération du temps à la télévision-La brièveté télévisuelle
Lectures François Jost (dir.), « Quelle culture pour la télévision ? », Télévision, n°2, 2011
Sophie de Closets, Lectures pour tous, De Boeck/INA, 2004
7. Vendredi 16 novembre
Vraies et fausses informations en 1989 à la télévision
Article de Anne-Claude Ambroise Rendu sur « La catastrophe écologique de Tchernobyl (1986). : les régimes de fausseté de l’information », Le temps des Médias, 2018/1 n°30.
8. Vendredi 23 novembre
Télévision et société-Le magazine Envoyé Spécial (1990-2018) sur France 2
Dossier« Le bar de Sevran » dans les médias (reportages et écrits)
9. Vendredi 30 novembre
Les crises et conflits sociaux (1964-2018) à travers les images des journaux télévisés
10. Vendredi 14 décembre
Présentation de travaux étudiants
11. Vendredi 21 décembre
A préciser

mercredi 23 mai 2018

24 mai 2018
Séminaire Cinéma et Télévision : les relations politico-économiques
Dans le cadre du séminaire culture et Communication -La culture à la télévision animé par Evelyne Cohen

« Espèces d’espaces : parler de cinéma à la télévision »
Christophe Gauthier, professeur d’histoire du livre et des médias contemporains à l’École nationale des chartes
Dimitri Vezyroglou, maître de conférences, membre de l’équipe d’accueil Histoire culturelle de l’art (HiCSA), université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Depuis les années 50, le cinéma a nourri sans discontinuer ce qu’il convient d’appeler les « contenus » télévisuels. Si nous reviendrons brièvement sur le manière dont se structurent les relations entre cinéma et télévision, la présente communication s’attachera moins aux films diffusés qu’aux émissions de télévision sur le cinéma. Dans un contexte historiographique où il est désormais d’usage de parler de « genres télévisuels », on s’interrogera par conséquent sur ce qui fonderait un genre singulier de l’émission de cinéma. Il s’avère en effet que la télévision reste durablement impuissante à constituer un espace qui lui soit propre et – sauf exception – les dispositifs mis en scène par la télévision relèvent de trois grandes catégories : le reportage dans un lieu dévolu – temporairement ou durablement au cinéma (figure dont les nombreuses émissions retransmises depuis le festival de Cannes sont l’emblème) ; la reprise des codes – et par conséquent – des genres propres aux émissions littéraires ou aux émissions de débat, y compris lorsqu’il s’agit de se déplacer au domicile de telle vedette ou de tel cinéaste ; la reconduction télévisuelle des espaces de projection cinématographique (du ciné-club à la salle). De ce point de vue par exemple, la Dernière séance choisit de ne pas investir un studio, mais une salle et de restituer une séance commerciale. Esquisser une typologie des émissions de cinéma, on le voit, c’est en somme répondre à la question du genre et – probablement – à l’échec de la télévision à constituer un espace spécifique qui rende justice à cet autre médium.
Les relations Cinéma/ Télévision des années 1950 aux années 2000
Alain Auclaire, ancien président de la Fémis, président de la commission du cinéma d’art et d’essai
le besoin de programmes des diffuseurs TV
l’inégalité de la concurrence entre les diffuseurs TV et les fournisseurs et diffuseurs de films
la position des diffuseurs TV comme financiers du cinéma, coproducteurs de films, producteurs de programmes TV originaux
le film comme programme «d’appel» de l’audience TV ou comme substitut au programme TV original, passé et présent
le cinéma comme élément de la concurrence entre les opérateurs TV, aux niveaux national, européen, international…
François Hurard, inspecteur général des affaires culturelles, ancien directeur des programmes au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, ancien directeur du cinéma au Centre National de la Cinématographie

A compter des années 60, alors que le cinéma devient un programme assurant de fortes audiences à la télévision, les courbes de croissance de l’équipement des ménages en téléviseurs et de fréquentation des salles de cinéma révèlent un remarquable effet de ciseau, et les professionnels du cinéma ont tôt fait d’imputer à la télévision la cause de leur fragilité et du déclin du cinéma en salles, comme le rappelle dès 1977 René Bonnell dans « Le cinéma exploité ». Il s’ensuit une demande énergique de régulation des rapports cinéma -télévision, qui, ébauchée à l’ère de l’ORTF, ne cessera de prospérer et de se raffiner au fil des nombreuses réformes de l’audiovisuel public, jusqu’à nos jours où subsistent encore largement les cadres juridiques et économiques des relations entre le grand et le petit écran, tels que conçus dans les années 70 et 80. On reviendra donc sur les grands axes de cette régulation des rapports cinéma/TV et son impact culturel à la fois sur la place du cinéma comme programme télévisuel, mais aussi sur le rôle, toujours éminent, de la télévision comme pilier du financement de la création cinématographique


Les séance se tiendront de 16h à 19h à l’École nationale des chartes (65 rue de Richelieu – 75002)

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles sur inscription obligatoire à comitehistoire@culture.gouv.fr

dimanche 8 avril 2018

Les métamorphoses de la culture à la télévision-Sénace du 12 avril, Ecole des Chartes, Paris

Cher-e-s Collègues,

La prochaine séance du séminaire du Comité d’histoire du Ministère de la Culture se tiendra le jeudi 12 avril de 16 à 19 heures à l’Ecole des Chartes, rue de Richelieu, salle des Conseils.
Elle aura pour thème « Les Métamorphoses de la Culture à la télévision ».

Nous accueillerons

François Jost , Professeur émérite Université Paris 3 Sorbonne nouvelle
"Même si les mots qui caractérisent les missions de la télévision publique sont restés à peu près les mêmes depuis des décennies, leur sens a changé au gré des époques. Cette communication périodise les mutations sémantiques de l’adjectif « culturel » appliqué aux programmes, en insistant sur le passage de culture associée à la « création télévisuelle » à la promotion culturelle".

Lucie Alexis, Docteure en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

Cette communication questionne les moyens par lesquels France Télévisions produit une cohérence en matière d’expériences culturelles et interroge la conception de la culture de la télévision de service public. Elle suit un parcours chronologique à travers trois territoires politiques et médiatiques : une analyse de rapports institutionnels publiés entre 1993 et 2008 ; une étude de figures d’artistes tels que visibles, entre 2010 et 2011, dans trois émissions de plateau diffusées en fin de soirée (On n’est pas couchéCe soir (ou jamais !) et Des mots de minuit)  ; un regard sur les formes numériques d’écriture et de diffusion de la culture afin d’interroger un renouvellement des expériences et de la programmation culturelles entre 2011 et 2017. 


Participeront à la séance :
 -  Jean-Marie Cavada, ancien président de Radio-France, ancien président-fondateur de La Cinquième ainsi que
 - Catherine Morin-Desailly, sénatrice de Seine-Maritime (Normandie), Présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat
Espérant vous y retrouver
Evelyne Cohen, animatrice du séminaire

vendredi 2 mars 2018

Séminaire Culture et Communication -La Culture à la télévision (comité d'histoire du Ministère de la Culture)


Séminaire Culture et Communication -La Culture à la télévision animé par Evelyne Cohen AVEC LE COMITÉ D'HISTOIRE du Ministère de la Culture
Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du séminaire "La culture à la télévision" le jeudi 8 mars de 16h à 19h. Ecole des Chartes, 65 rue de Richelieu, Paris, (2e)
Au cours de cette séance intitulée "Interdépendances asymétriques : la circulation de programmes de télévision en Europe" interviendront Andreas Fickers, directeur de l’Institut d’histoire du Temps présent de l’Université du Luxembourg et Marie-Christine Saragosse, directrice générale de France Médias Monde

Dans son intervention, Andreas Fickers abordera l’histoire de la circulation de programmes de télévision dans le cadre institutionnel de l’Union Européenne de la Radiodiffusion (EUR) à partir des années cinquante. Après un court excursus dans la « préhistoire » européenne des circulations radiophoniques de l’entre- deux guerres, il esquissera le cadre institutionnel et organisationnel de l’Eurovision ainsi que les infrastructures techniques mise en place pour les échanges de programmes / évènements en directs. Ensuite, il parlera plus spécifiquement des échanges de programmes / co-productions pendant la Guerre Froide pour souligner les multiples formes de collaboration qui existaient entre services publiques de télévision des deux côtés du rideau de fer. Pour caractériser ces collaborations, il utilisera le concept d’interdépendances asymétriques pour décrire les différents rapports de force (en termes de capital symbolique et économique) et le jeu d’échelle de cette histoire croisée et transnationale de la télévision européenne".

Après un bref historique sur l'audiovisuel extérieur de la France, Marie-Christine Saragosse présentera le modèle français comparativement à d'autres modèles (BBC World, etc.) et abordera notamment les questions de création et de programmation et la place de la culture

Entrée libre (dans la limite des places disponibles) sur inscription obligatoire à comitehistoire@culture.gouv.fr

dimanche 26 novembre 2017

Places de la République séminaire

Le séminaire de la transversalité Images-sons-Mémoires du  LARHRA 
Lundi 4  décembre 2017 14-17 heures  en salle André Frossard ISH, 14 avenue Berthelot, Lyon
Aura pour thème 
Les places de la République et leurs images : place Carnot/ Place de la République  (Lyon), place Kléber (Strasbourg)
Séance avec les interventions de Laurent Baridon, Evelyne Cohen, André Rauch (Université de Strasbourg).
Vous y êtes cordialement invité-e-s
Laurent Baridon-Evelyne Cohen-Anne-Marie Granet-Abysset